Un peu d'histoire

 










Le 21 juin 1791, une lourde berline s’arrêtait devant le relais de Poste de Claye. Il fallait changer les chevaux. Un gros homme d’une quarantaine d’années descendit de la voiture, suivi d’une femme très jolie et de deux enfants : un garçon et une fille.
Visiblement, il s’agissait d’une famille de gens aisés qui partait en voyage.
Le garçon, apparemment plus âgé que la fille, semblait maladif et sa maman l’entourait de soins.
Une famille comme les autres gens de la bourgeoisie marchande voyageant dans une berline très confortable et très lourde.
Une dame les accompagnait.
Ces personnages bien anonymes étaient… le roi de France Louis XVI et sa famille qui partaient en exil. Ils fuyaient Paris agité depuis deux ans par le mouvement révolutionnaire.

Claye était alors le troisième relais de Poste depuis Paris sur la route d’Allemagne qui traversait le bourg dans toute sa longueur. Elle suivait le tracé de l’actuelle rue Jean-Jaurès, ordonné par l’Intendant en 1750.



Aux confins du pays de France, de la Goële et de la Brie, notre ville peut s’enorgueillir d’un lointain passé. En effet, des outils préhistoriques ont été trouvés sur le territoire de la ferme de Grosbois. Plus tard, une villa gallo-romaine située à l’emplacement du lotissement de Mauperthuis. Elle est attestée par la présence de morceaux de tuiles et de tessons de poterie sigillaires.
Le plus ancien document que nous possédons est une charte de l’évêque Manassès II du XIIème siècle qui confie la paroisse de Claye et celle de Souilly à des religieux venant de l’abbaye de Chaage à Meaux.


Plus tard, un important document manuscrit daté de 1548 nous donne une sorte de photographie de la seigneurie de Claye à cette époque. C’est un terrier, c’est-à-dire un document fiscal, qui nous permet de savoir que le bourg devait compter à cette époque environ 1000 habitants.
On y apprend qu’il existait un certain nombre d’auberges et qu’on devait payer les péages pour traverser le bourg.
Ainsi, la vocation de lieu de passage est-elle déjà avérée.
On connaît assez bien les seigneurs de cette époque : Les ANJORRANT.
Il y en eut bien d’autres portant de noms très connus, comme les MAZARINI, ducs de Nevers, les RICOUART D’HEROUVILLE ou les POLIGNAC.
Claye a connu des périodes difficiles pendant la guerre de Cent ans et à l’époque des guerres de religion. Si la grande Révolution n’y a pas été directement sanglante, elle a tout de même laissé des traces en histoire locale : l’instauration d’une municipalité.



En 1814, les cosaques ont pillé et détruit en partie l’église et l’agglomération.


Le creusement du Canal de l’Ourcq a modifié très sensiblement la structure du pays.



En septembre 1914, Claye se trouve impliqué dans la bataille de la Marne et le Général MAUNOURY établit son QG dans l’actuelle Mairie.
La révolution industrielle des 19 et 20ème siècle a marqué de son empreinte la vie locale. Pour preuve la présence de l’entreprise WABCO qui n’est que la suite d’une série d’industries diverses depuis la fabrique de toiles peintes de la famille JAPUIS en passant par les établissements SAUTER.



Le 17 juin 1965, la municipalité clayoise, avec à sa tête M. André DARFEUILLE, reçoit la visite officielle du Général de GAULLE. Mademoiselle Jacqueline LEDUC, meilleure élève du canton, a eu la joie de remettre une gerbe de fleurs lors de cet événement.

La Société d’Histoire de Claye et de ses environs.
permanence chaque jeudi en mairie de 14h à 18h
tél: 01 64 02 90 54
site internet: www.histoireclaye77.org

 









 

Flash info


Voir les résultats du contrôle sanitaire des eaux destinées à la consommation humaine :
cliquez ici

 


 
Facebook
Mairie de Claye-Souilly sur Facebook
  Accueil | Mentions légales | Contactez-nous | Plan du site